Alors, j'avais parlé il y a longtemps de Momoka, le petit japonais discret de la rue Pigalle...Et bien voilà, nous y sommes retournés c'est toujours aussi bien, et ça donne ça:

Une soirée chez Momoka (10/09/05)

Arrivée à 20H30, sortie à 25H50 !
Pour nous accueillir, une soupe de raisin: goût suave, un peu indéfinissable, mais assez bon. Original en tout cas.
La Baronne prend un sirop de pêche (fait maison), qui a un côté un peu épicé, et moi un verre de Saint-Amour, pour fêter l’événement (6 ans d’union matrimoniale !) Le vin est un peu frais, date de la veille, mouais.
Puis arrive la salade japonaise : 9 petits plats différents!
-Rouleaux d’aubergine marinée au gingembre blanc (excellent)
-Légumes (carottes, poivrons, courgettes) au gingembre noir (excellent)
-Salade de concombre fin (délicat)
-Salade de carottes et algue sèche, dont je ne me rappelle pas le nom (goût très clair)
-Petits pois et omelette (plus commun)
-Omelette aux légumes (plus commun)
-Germes de soja tièdes (super)
-haricots verts au gingembre noir et au citron (bien)

Pour faire un break, je commande un saké chaud, très bien, original, un peu lacté-tourbé, la Baronne prend un jus de citron gingembré avec des glaçons et de la menthe, tout ce qu’il lui faut en cette période prepartum (encore 8 mois, tout de même !)
Arrive un petit nem aux vermicelles translucides (délicieux), puis une petite salade de maquereaux crus marinés aux herbes (simple, mais très bien). Très apprécié de mon côté de la table, une ligne d’éperlans frits très bien assaisonnés, très bien cuits (super), puis la croquette au crabe, amusante, un mélange de chair de crabe, de crème et de petits dés d'oignon caramélisés qui relevaient le tout. (bien)
En intermède, quelques languettes de poitrine de thon juste poêlé, cru à l’intérieur, très fin (super)
Puis s’avancent les brochettes de gambas à la fleur d’oranger (la fleur d’oranger n’était pas très évidente, mais le produit était très bon) (bien). Concluons cette tranche de mer par quelques dés de steak de thon grillés au soja, un classique, mais qui fait toujours plaisir ! (super)
Entre-temps, je suis revenu au vin avec un verre de Beaujolais blanc remarquable, belle fraîcheur et belle gourmandise en même temps. La Baronne se replie sur une bouteille d’Evian.
Au moment de pénetrer dans la section « viande », on me conseille un Saint-Joseph de chez Gaillard, une très bonne adresse, qui tient toutes ses promesses.
Je n’ai plus trop de souvenirs des viandes en elles-mêmes, le vin commençant à ce moment à faire son œuvre, mais ce qui ressort du tout, c’est la tranche de foie gras poëlé servie en sushi géant sur un bloc de riz imbibé de la graisse du morceau susmentionné…ceci accompagné de quelques framboises et grains de raisins crus, tout simplement…un régal (super, le meilleur). Il devait aussi y avoir une petite assiette de veau aux giroles...(bien)
Le vin continue à couler, la Baronne m’observe avec indulgence et magnanimité, tandis qu’arrive une assiette de desserts digne de Sissi impératrice : des morceaux de bûches de toutes sortes, avec du thé vert, du sésame, du chocolat, de la crème, mais tout ça parfaitement dosé, un régal, rien à redire (super là aussi). Et en « After Eight », une petit morceau de gâteau au chocolat, tout simple, comme si on prenait un café...
En tout vingt préparations différentes : une soupe, une entrée de neuf plats, puis une dizaine d’assiettes virevoltantes, sortant comme par magie de cette toute petite cuisine…mais pour une toute petite salle également, 15 couverts par soir, un seul service, et une préparation qui commence vers 5 heures de l’après-midi…
Facturation : 48 euros par personne, 5 euros pour chacune des boissons de la baronne, 5 pour l'eau, enfin pour mon saké, mes quatre verres de vin demandés et mes huit servis…28 euros. En tout 139 euros, pour une soirée extraordinaire, et Hôtel California en prime !